Nextdoorneighbor

Archive for 2011|Yearly archive page

Que faire de ses fards à paupières flashy une fois l’été fini ?

In Pot de peinture. on 11 août 2011 at 18:09

Il faut s’y résoudre, l’été ne passera pas par la Moselle cette année. Et avec la pluie, les orages, le vent et le temps gris, j’ai également ressorti mon maquillage d’automne. Des cuivrés principalement. Seulement que faire de ses fards à paupières flashy qui feraient de nous des filles de bien mauvais goût enroulées dans nos gros poncho d’hiver ?

Et bien on les mélange avec un fard à paupière cuivré. « Easy peasy » comme dirait l’irlandaise qui m’a appris cette technique. Démonstration en photo !

Le vert se transforme en un joli kaki irisé.

Le violet en prune.

Et le bleu en gris (même si la lumière de la photo le rend plutôt kaki doré)

Femme Actuelle (si mes souvenirs sont bons) a également partagé le bon plan en nous conseillant de mélanger nos couleurs d’été avec du taupe. Je n’ai jamais essayé le mélange avec cette couleur mais why not, l’idée reste la même.

Bref, vous l’aurez compris : toutes à nos pinceaux estompeurs 🙂

Phenomen’eyes de Givenchy ou La fille d’à côté teste tout vingt ans après.

In Je teste, tu testes, on teste. on 9 août 2011 at 16:54

Lorsque le Phenomen’eyes est sorti en commerce, j’avais été voir au Séphora ce drôle de mascara qui ressemble franchement à un petit hérisson choupi mais devant l’originalité de la chose, je m’étais dit que ça ne devait pas être pour moi. On a déjà du mal à maîtriser son mascara brosse basique alors une boule pleine de picots, non merci.
Mais Camille, une maquilleuse Givenchy, me l’a fait tester il y a une quinzaine de jours et là, WAOU. Mes cils n’avaient jamais semblé aussi longs. Pas de paquet et pas de cils qui collent entre eux dès la première application.
Je ne l’ai pas acheté tout de suite mais après avoir entendu des compliments sur mes cils tout l’après-midi, je suis retournée chez Séphora et ce qui devait arriver arriva.

Seulement dans ma salle de bain, seule et donc sans conseil d’une maquilleuse à mes côtés, j’ai d’abord eu l’air moins maline avec mon hérisson au bout de la brosse. Mais Givenchy a eu la bonne idée d’intégrer sur la boîte des dessins explicatifs sur la pose du Phenomen’eyes. Ni une, ni deux, j’ai dompté l’engin qui permet de travailler les cils en externe et en interne très facilement. Il ne faut juste pas être pressée par le temps lorsque l’on décide de parer ses cils avec ce mascara.
Autre truc top : sur les cils du bas, il est tout simplement génial ! En règle générale, je n’aime pas l’effet du mascara sur les cils du bas pour les maquillages de la vie quotidienne mais là…JE M’INCLINE.
Me voilà donc propriétaire depuis 15 jours d’un nouveau mascara qui a réussi à me faire oublier mon Diorshow, pourtant grand chouchou number one de tous les temps.

Je sors même sans crayon noir la plupart du temps à présent alors qu’avant c’était tout simplement impossible pour moi. J’avais alors comme l’impression d’être nue.
Et si vous n’êtes pas encore totalement convaincu : la preuve en photo (photo prise en fin de journée après 8h de boulot, une sieste et une voiture en panne. Y a pas à dire, il tient le choc le loulou).


(Phenomen’eyes de Givenchy, 28 euros chez Séphora)

Cargo beauté : le maquillage le plus simple du monde.

In Pot de peinture. on 2 août 2011 at 19:02

aePendant les soldes, j’ai fait l’acquisition d’un petit kit de maquillage Cargo. Alors bien sûr j’avais déjà entendu parler de cette marque mais je n’avais jamais testé leur produits. Je me suis donc dit qu’un petit kit à 9 euros comprenant un duo d’ombres à paupières, un crayon,un gloss et un blush serait une bonne entrée en matière.

Alors on fait quoi avec tout ça me dirait vous ? Et bien, on fait le maquillage le plus simple du monde !


Un peu de BB Cream, un coup de blush juste rosé comme il faut (« Salut je suis une jeune fille en fleur »), un petit dégradé sur les paupières, un trait de crayon au ras de cils, du gloss et le tour est joué.Cinq minutes en tout et pour tout pour avoir une tronche potable.

Pour moi, ce kit est devenu mon indispensable maquillage. Je vous ai montré les photos d’un maquillage mais le crayon et le duo d’ombres à paupières permettent de réaliser deux ou trois maquillages plus ou moins intenses selon ce que l’on a à faire.

Niveau tenue rien à redire, à part peut-être pour l’ombre à paupière rose qui ne tient pas le choc toute une journée. Mais les paillettes restent et permettent d’illuminer le regard.

Le seul soucis ? Ce kit m’a donné envie de visiter le site de Cargo et j’y ai (re)découvert CA.

L’été, tu pues des pieds. Adage populaire.

In Je teste, tu testes, on teste. on 24 juillet 2011 at 12:52

Parlons peu mais parlons bien : si toi aussi tu pues tellement des pieds en ballerines que tu évites de poser tes pieds au dessus des aérations au sol dans les transports en commun sous peine de tuer instantanément l’ensemble des usagers, gimme five.

Bienvenue donc au club des filles qui puent des panards MAIS qui ne se laisseront pas faire. Parce que là, il s’agit d »agir pour le bien-être de dizaines de personnes de son entourage. A moins de vouloir finir seule et abandonnée chaque été.

Avant de s’attaquer au problème, essayons de comprendre le phénomène. Sentir des petons, ne signifie pas forcément avoir une mauvaise hygiène de vie. Nos pieds, aussi jolis et soignés soient-ils, sont les heureux propriétaires d’environ 250.000 glandes sudoripares qui produisent l’équivalent d’une demie tasse à café de sueur par jour. Miam. Cependant la sueur est à la base indolore, c’est le contact avec les bactéries présentes à la surface de notre peau qui va faire de notre sueur une arme d’extermination massive.

Et tant qu’à parler des pieds, autant vous parler de ma routine non ?

Spray Déo Pieds et Chaussures Akileïne (environ 8 euros): Du déo pour pieds qui se chargent de faire disparaître les bactéries et d’éviter une transpiration excessive. On en met dans ses chaussures le soir et sur ses petons le matin et/ou le soir.

Baume Hydra-Défense Akileïne (environ 8 euros) : La marque nous promet des effets dès la première application. J’étais plutot sceptique de chez sceptique mais il faut avouer que c’est vrai. Les talons deviennent beaucoup plus doux tout de suite et pas seulement pour 10 minutes. Le petit plus c’est que le baume pénètre bien et sent super bon. J’en applique tous les soirs avant d’aller me coucher et une fois par semaine j’en étale en grosse couche et j’enfile mes chaussettes en pilou-pilou par dessus. Pas sexy pour deux sous mais terriblement efficace.

Gommage avec Tête Gommante Séphora (4 euros 35 en soldes) : Sans doute le produit de ma routine que j’affectionne le moins mais je déteste jeter des produits et vu sa contenance, je ne suis pas prête de m’en débarrasser. A la base, l’idée de la tête gommante pleine de petits picots est plutôt bonne. Seulement le gommage en lui même ne casse pas deux pattes à un canard et la tête gommante chatouillle plus qu’elle ne gomme.

Poncette de Gommage Akileïne (environ 6 euros) : Je l’utilise sous un léger filet d’eau pour enlever les peaux mortes. Efficace, peu cher et…rose (si, c’est important)

Et vous, quels sont vos produits chouchous pour vos pieds ?

Prisme Quatuor de Givenchy, ho oui ! (la rime est offerte par la maison)

In Je teste, tu testes, on teste., Pot de peinture. on 23 juillet 2011 at 19:28

Le maquillage Givenchy, je n’avais jamais essayé. Jusqu’à ce que je me promène cet après-midi dans mon Séphora et que je rencontre Camille, une maquilleuse de la marque, qui m’a fait essayer et m’a expliqué pas à pas quoi faire avec le Prisme Quatuor numéro 74 : Khaki Egerie.

Sur la photo – gentiment emprunté au site de Séphora – on ne s’en rend pas bien compte mais les couleurs sont extêmement lumineuses, pigmentés à souhait et assez intenses pour pouvoir en faire un maquillage sophistiqué.

Etape numéro 1 : On applique le fard jaune sur toute la paupière mobile.

Etape numéro 2 : Avec le kaki clair, « on se recréer une paupière » dixit Camille. On applique donc un halo de fard au dessus du jaune afin d’agrandir le regard

Etape numéro 3 : On applique le kaki foncé ou le brun en coin externe  et en ras de cils

Etape numéro 4 : Un coup de Phénomen’eyes et le tour est joué !

Avène : sans moi !

In Je teste, tu testes, on teste. on 16 juillet 2011 at 10:22

Impossible de ne pas entendre parler des produits Avène quand on passe un peu de temps sur la blogosphère beauté. Alors lorsque j’ai terminé mon ancien sérum, je me suis tournée vers ces produits.
Comme toujours, ma peau ultra sensible et un peu sèche a principalement besoin d’un sérum hydratant.. Avène a donc entendu tous mes désirs en créant son « sérum apaisant hydratant peaux sensibles ». AMEN.

Pour 19 euros les 30 mL, on peut s’attendre à de la bête de bombe de sérum. Seulement, non. Au bout de deux semaines d’application, des plaques sèches on commençait à apparaître sur mon visage. Au niveau des joues principalement. Impossible d’appliquer du fond de teint sans que ces plaques ressortent affreusement.
Je suis donc retourné à mon ancien sérum (un bio que l’on trouve en GS) et mes plaques sont parties au bout de quelques jours.
Cela dit, il fait le bonheur de certaines alors à vous de tester 🙂

Barefoot in Barcelona et mes ongles rongés.

In Je teste, tu testes, on teste. on 24 juin 2011 at 18:42

On continue dans ma quête du vernis à ongles idéal, c’est à dire un truc discret – le color block ne passera pas par moi – mais qui tient la route afin que mes ongles rongés deviennent (un peu) plus jolis.

Et qui dit vernis à ongles, dit forcément O.P.I. Avec ma copinette de ma vie, nous avons donc dressé une liste de 8 venis qui nous faisaient baver d’envie. On a ensuite eu la bonne idée de charger Mathis (1m95, 80 kilos de muscles)  de ravaler sa testostérone dix petites minutes et de rentrer dans une boutique OPI aux USA afin de satisfaire les beauty addicts que nous sommes.
Nos vernis sont donc arrivés par avion il y a un mois maintenant, en même temps que Mathis.

Après avoir pleuré de bonheur en ouvrant le sachet OPI – mes réactions sont TOUJOURS modérées – j’ai testé le Barefoot in Barcelona. Le petite merveille à droite sur les photos.

Les photos pseudo-artistiques c’est bien joli me direz-vous mais ça donne quoi sur les ongles ? Et bien ça donne ça. (Vous avez le droit de vous émerveiller sur la nouvelle longueur de mes moignons ongles.)

(Je déborde et j’assume.)

Je ne voudrais pas tomber dans l’éloge démesuré mais Barefoot in Barcelona est une tuerie mes p’tites dames !

Le masque (magique) de Jacques Dessange.

In Je teste, tu testes, on teste. on 19 juin 2011 at 10:19

Jusqu’à mes 21 ans, dame-nature m’avait donné de cheveux raides à faire jalouser l’ensemble des filles de ce monde. Jamais besoin d’un brushing, ni même d’un soin ou d’un shampoing spécial pour leur donner un aspect lisse et soyeux. Non, mes cheveux avaient inventé le concept du « cheveux lisse et soyeux »
Et puis, je suis parti m’installer en Irlande et mes cheveux ont commencé une période de rébellion capillaire. Le matin, en me réveillant, j’étais incapable de dire si mes cheveux aller être ondulés, frisés, raides ou totalement déjantés.


Par flemme, j’ai donc investi dans un fer à lisser histoire de rediscipliner toute la troupe. Erreur monumental ! Mes cheveux se sont bien entendu abîmés sous la chaleur. Pour la première fois de ma vie, j’ai donc eu l’honneur de faire connaissance avec des fourches et toutes autres réjouissances liées aux cheveux pourris.
Mais devant mon miroir hier matin, j’ai décidé d’agir. Oui mesdames ! Le fer à lisser deviendra un outil de dépannage et je vais traiter mes cheveux en profondeur pour retrouver ma crinière brune.
Je suis donc parti à l’aventure dans une Grande Surface aka Carrefour aka le lieu où je vais régulièrement mater le chef du rayon fruits et légumes. (Jonathan, si tu me lis, big up.) Et j’en suis ressorti avec ça : Le masque anti-dessèchement nutri-extrême richesse de Jacques Dessange.

Alors, comment ça marche ce bidule ?
Etape 1 : on lave ses cheveux puis on les essore. Mais on ne les sèche pas.
Etape 2 : on ouvre le pot du masque et on s’évanouit de plaisir quand son odeur de soleil et d’été atteint votre petit nez.

Etape 3 : on essaye de s’en remettre et on applique la chose sur ses cheveux en partant des pointes et en remontant jusqu’aux racines. Bordel, c’est super épais et gras ce truc. Je vais galérer trois jours pour rincer correctement mes cheveux.
Etape 4 : une fois le masque posé, on patiente 5 petites minutes. Le temps de se brosser les dents, d’appliquer une crème hydratante et de se regarder dans le miroir en se répétant encore une fois que le masque est hyper gras et que l’on va ressemblé à une meuf qui a, par un hasard fort peu heureux, fait tomber sa tête dans une friteuse.
Etape 5 : on rince. Et en deux minutes, on n’a plus rien sur les cheveux. Airais-je encore une fois été mauvaise langue sur un produit ? JAMAIS !
Etape 6 : on sèche ses cheveux, naturellement ou pas. Puis on admire le résultat.
Moi la première je n’aurais pas parié un centime sur le fait qu’un seul et unique masque suffirait à rendre mes cheveux plus beaux. Or, le masque anti-dessèchement est un peu un produit magique qui vous transforme un jour de catastrophe capillaire en un jour de « je suis une bombasse atomique grâce à mes cheveux ».
Non seulement vos cheveux sont plus doux, plus soyeux, plus disciplinés mais ils sentent aussi divinement bons. Et le lendemain, le résultat est toujours au top. Bref, pour le moment je suis conquise. Maintenant, il ne reste plus qu’à voir son efficacité dans la durée.

Une Beauty Liberty, un tag, un article.

In Uncategorized on 13 juin 2011 at 16:49

Si j’ai bien compris, grâce à Beauty Liberty vous allez avoir l’immeeeeense honneur d’apprendre 7 choses croustillantes (ou pas) sur moi.

*Mon surnom quand j’étais petite ? Vomito. On commence fort dans les confessions.

*Pour ce type, je suis capable de mettre un tiers de mon salaire pour venir passer trois jours à Porto et le voir 1h30, je suis capable d’acheter 26 méthodes d’apprentissage du portugais, je suis capable de faire semblant de n’avoir vraiment pas faim juste pour le voir se régaler de mon assiette. Bref, je suis peut-être « la vrille de son break » mais lui c’est « la base de teint de ma trousse à maquillage »

*Quand j’avais 14 ans, j’étais amoureuse de Patrick Fiori. Je trouvais son nez « sexy ».  Depuis, je me suis mis aux bboy et ma vie sentimentale va mieux, merci.

*Je suis extrêment timide. Au point que commander dans un restaurant peut s’avourer un grand moment détresse. Cela dit, quand je rencontre Milow, je lui parle comme si je le connaissais depuis 10 ans.

*Je suis une des filles les plus maladroites ET malchanceuses de la création. Un espèce de concept qui attire la poisse et qui a trois mains gauches. Mais il paraît que ça à son charme.

*Il m’arrive encore parfois d’écouter le premier album d’Avril Lavigne très fort dans ma voiture. Et de chanter encore plus fort.

*Je fais les gâteaux les plus moches qu’il vous sera donné de voir dans votre vie.

 

 

Fabuleuse, le magazine féminin alternatif que j’aime d’amour !

In Culture de confiture. on 13 juin 2011 at 14:18

L’idée vient d‘elle, le boulot herculéen pour mettre le magazine en ligne vient d’elle alors vous l’aurez compris, c’est à elle que revient tout le mérite de cette petite bombe de magazine féminin alternatif. En attendant, nous on ne peut être que super fières de faire parti de ce projet.

Voilà le bijou. On clique, on lit et on savoure.